Le Pinel a toujours la cote… Et vous ?

Les investisseurs affluent, séduits par ce dispositif reconduit qui leur permet de défiscaliser tout en pérennisant leur placement.

Si les ventes en Pinel ont connu leur apogée en 2017, tous les indicateurs sont au vert cette année encore,

d’autant que les conditions d’emprunt restent favorables à l’investissement.

Effet de levier du crédit

Pour un taux à 1.70% sur vingt ans, on peut faire jouer l’effet de levier entre 2 et 2.5 % avant défiscalisation, pour une rentabilité brute de 4%.

Le Pinel est, sur le marché actuel, le seul produit de placement que l’on peut s’acheter à crédit, quasiment avec zéro euro d’apport personnel.

Le Pinel dans l’ancien, une alternative

Situés en centre-ville, ces biens offrent une rentabilité (hors avantage fiscal) jusqu’à 4.5%.

Sur le plan fiscal, les investisseurs bénéficient de la même réduction d’impôt que dans le neuf.

Cet avantage fiscal est calculé sur le prix de revient du bien (achat et frais y afférent), ainsi que les travaux et les honoraires de l’architecte.

La SCPI Pinel, une autre alternative

Constituez-vous un patrimoine immobilier à partir de 5000€ via la SCPI Pinel.

Une fiscalité attractive… mais limitée

Inclue dans le plafond global des niches fiscal, la réduction d’impôt Pinel ne peut dépasser les 10 000 euros par an.

Produit d’épargne plus que de rendement

Le Pinel est donc un placement de bon père de famille, une garantie pour la retraite et un outil de transmission du patrimoine.

 

*Source : Le Magazine des conseils en investissement. Immobilier marché locatif n°808, 2018.

« Il ne faut jamais se foutre de la gueule des riches, car on ne sait jamais ce qu'on peut devenir. » Frédéric Dard